Indice entrepreneurial québécois 2011

Culture entrepreneuriale au Québec : nos entrepreneurs prennent-ils racine?

Depuis 2009, la Fondation de l'entrepreneurship (FDE) produit, en collaboration avec Léger Marketing et maintenant de puis deux ans avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (la Caisse), l’un des plus importants sondages sur les entrepreneurs québécois réalisé à ce jour, l’Indice entrepreneurial québécois (IEQ). Dans la lignée de cette expertise, la FDE divulgue les résultats de l’IEQ 2011, en cette année de l’entrepreneur où le gouvernement du Québec place l’entrepreneuriat au rang de ses priorités par l’élaboration d’une stratégie québécoise de l’entrepreneuriat. Le rapport se veut un outil de travail collectif où tous les acteurs impliqués, tant privés que publics, ont un rôle à jouer : nous avons pu dégager des éléments clairs sur lesquels intervenir ; maintenant à nous de jouer pour enrichir cette terre dans laquelle nos entrepreneurs poussent.

Survol :

  • Mythe déboulonné : c’est la culture entrepreneuriale du Québec, bien plus que le français comme langue maternelle, qui freine nos entrepreneurs à prendre leur envol
    • Le Québec compte 2,2 fois plus d’entrepreneurs anglophones que francophones. Cependant, il y a environ deux fois plus d’entrepreneurs francophones dans le reste du Canada qu’au Québec ;
    • Les Québécois d’origine résidant ailleurs au Canada sont environ deux fois plus nombreux à posséder une entreprise que ceux demeurant au Québec, peu importe leur langue ;
  • Exode de la relève : parmi les 35 ans et plus d'origine québécoise (peu importe leur langue), 10 % des résidents du Québec sont devenus entrepreneurs, contre 21,6 % de ceux s’étant établis ailleurs au Canada ;
  • Principaux freins à la création et à la croissance des entreprises : le manque d’argent, le manque de temps, ainsi que la complexité administrative, légale et fiscale ;
  • En dépit d’indicateurs de culture entrepreneuriale plus faibles au Québec, l’entrepreneuriat est davantage reconnu au Québec comme un choix de carrière désirable (62,6 % de la population québécoise, comparativement à 46,6 % dans le reste du Canada).

Téléchargez sans frais le rapport détaillé >>



© Fondation de l'entrepreneurship, 2016    |    Conditions d'utilisation    |    Politique de confidentialité